TV

Angie Tribeca: retour sur le pilote…

post-1453148614

Angie Tribeca dans le paysage actuel est un ovni. Une sorte de retour en arrière sur un humour absurde qui a fait les plus grandes heures des Zaz. Cela n’a souvent aucun sens et accrocher à la chose relève du parcours du combattant tant l’ensemble est absurde. En comparaison, le show arrive à vouloir concurrencer Brooklyn Nine-Nine sans vraiment lui arriver à la cheville. Les deux s’amusent des clichés des cop shows, mais l’avantage va vers Brooklyn Nine-nine qui possède une structure bien plus solide et des personnages beaucoup plus attachants que ceux présents dans Angie Tribeca. C’est le plus gros défaut de ce show crée par Steve Carrell et sa femme. Angie Tribeca n’a qu’une envie, enquiller le maximum de vannes en un minimum de temps. Le challenge est intéressant et l’on finit par dire pourquoi pas, mais le rendu n’a au final qu’un aspect totalement expérimental. On rigole sur la fin, mais la mécanique a du mal à pénétrer l’armure dirons-nous. Le network américain diffusant la première saison (10 épisodes) d’un seul bloc et ayant déjà validé la 2e… qui commence moins de deux semaines après le début de la première (Va comprendre) prend un risque assez particulier. Oui, la série est produite et crée par Steve Carell, cela aide, oui il y a des guests, Lisa Kudrow de Friends, James Franco et j’en passe. Mais l’aspect sentant le formol de l’humour qui s’y déploie pourrait lui jouer des tours sur la longueur. Ce surtout si avec le temps, les scénaristes ne font pas l’effort de renforcer la profondeur des personnages. La vanne c’est bien, mais s’il y a un peu de chair autour ce n’est pas un luxe. Le défaut est que côté humanité, Angie Tribeca est très très léger dans le domaine. Une sorte de gigantesque happening qui en fera rire certains avec autant de facilité qu’il en laissera rapidement un bon nombre sur le bord de la route. À vous de voir.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply