Les news

Alita: Battle Angel, Robert Rodriguez explique le look de l’héroïne…

Alita, un nom qui va faire frémir les fans de la saga. Surtout en voyant que Robert Rodriguez est à la réalisation. Je suis perplexe…

Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez n’est pas encore en salle que le film essuie déjà une mini-polémique concernant le design du personnage principale. Et plus précisément ses yeux un poil flippant. Dans une itw avec Empire, le réalisateur est revenu sur les raisons de ce look si particulier et ce qui en coulisses avait amené James Cameron et lui à faire ses choix. Est-ce que cela sera suffisant pour ramener vers la lumière ceux qui doute ? Disons qu’un projet de ce type aurait pu être une merveille dans les mains de James Cameron comme réalisateur, mais sous la direction de Robert Rodriguez, je ne peux m’empêcher de rester pour le moins sceptique. Et c’est ce qui me chagrine un peu malgré le casting qui pourtant à de la gueule. En attendant d’en voir plus qu’une simple bande-annonce teaser, écouter l’avis du réalisateur sur cette tempête dans un verre d’eau est un bon début…

alita battle angel robert rodriguez

 » Cela a toujours été l’intention de Jim de créer une version photo-réaliste des yeux de l’héroine dans le manga. Celle qu’au final on a tous l’habitude de voir. On voulait vraiment rendre hommage à cette tradition. Mais aussi opposer ce regard a ceux des humains du reste de l’histoire. Le film nous montre ses origines et vous comprendrez mieux du coup pourquoi elle a ce look. Si les yeux sont les fenêtres ouvertes sur le reflet de l’âme alors on peut dire qu’on a de grandes fenêtres avec elle. Vous voyez tout ce qui se passe en elle par ses yeux. Et quand on arrive dans des scènes émotionnelles, cela prend tout son sens et c’est captivant « .

alita battle angel robert rodriguez

Dans le domaine des humains de synthèses (Alita est une performance Capture par Rosa Salazar) les yeux ont toujours été un énorme souci. Aussi réaliste que soit l’animation du corps, ou que soit l’illusion de vie insufflée dans la peau, les yeux 95 % du temps restent mort. Exempts de la moindre vie. Et quand on prend les explications de Robert Rodriguez dans l’ombre de l’amour des effets spéciaux qui caractérise James Cameron on peut voir et comprendre l’aspect défi technologique de la chose. Cameron est quelqu’un qui fait toujours en sorte de repousser la technologie le plus loin possible pour ensuite l’utiliser comme outil de narration et d’émotion. Un travail qui généralement sert aux autres réalisateurs pour les années à venir ensuite. Est-ce que ce sera le cas ici ? On va attendre d’en voir plus et donner sa chance aux produits…

via

Pour me suivre ou me contacter...

No Comments

Leave a Reply