Critiques de films Films américains

Acts of Vengeance, la déchéance d’Antonio Banderas continue…

Acts of Vengeance est un rappel pour ne pas oublier qu’un film se fait avec un scénario, un réalisateur et des acteurs qui ne sont pas juste là pour le chèque. Mais bon…

Acts of Vengeance avec Antonio Banderas est une énigme. Comment en l’espace de quelques années sans que l’on s’en rende compte Banderas est-il devenu pire que Bruce Willis et Nicolas Cage réuni dans le domaine de la VOD ? Sincèrement, je ne sais pas et même en regardant les films qui s’enchaînent avec un peu de bienveillance, il est impossible de ne pas avoir envie de hurler. De films en films tout devient encore plus atroce et impossible de se mentir (jusqu’au prochain) Acts of Vengeance représente un nouveau seuil vers les abîmes de la carrière d’Antonio Banderas. Il y a toujours un moment où l’on est face à un acteur qui vous donne l’impression de ne plus rien en avoir à faire. De n’être que là pour le chèque, il sait qu’il fait de la merde et le pire dans tout cela est qu’il est diablement heureux de plonger dedans. On pourrait épiloguer sur les problèmes en off qui doivent pousser Antonio Banderas à enchaîner les mauvais films, mais aujourd’hui notre regard ne s’arrêtera que sur Acts of Vengeance. Comment résumer la chose ? Un avocat un peu trop porté sur le travail voit sa femme et sa fille disparaître dans un carjacking qui tourne mal… enfin en apparence. Voilà qu’en l’espace d’un rien de temps la vie de ce personnage s’effondre. Et le film avec d’ailleurs. Car dès ce moment, Acts of Vengeance embrasse à pleine bouche son envie monstrueuse de faire n’importe quoi. D’avocat, Antonio Banderas se transforme en élève à la Karaté Kid, alcoolo et adepte de tous les sports de combat, le tout pour finir par muter en un sous John Wick partant à la recherche des assassins de sa femme. Le tout en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf. Cohérence ? Le scénario s’en fout. Tout le monde se fout de tout en fait…

acts of vengeance antonio banderas

Acts of Vengeance avec Antonio Banderas, c’est un mix mal dégrossi de tous les films de vengeance que vous avez pu voir depuis trop longtemps. Que ce soit Banderas ou Karl Urban, on ne comprend pas ce que les deux viennent foutre dans cette galère. Réalisé par Isaac Florentine dont le cv est surchargé d’épisodes de Power Rangers et de films dont personne ne connaît l’existence, il était évident que cela sentait le traquenard. Rien ne vous sera épargné en termes de clichés, mais le pire tient dans la réalisation qu’Antonio Banderas traverse comme un mec encore ivre un lendemain de cuite. Vous savez ce moment flottant où l’on tente de reconnecter avec le réel et que l’on voit que quelque chose cloche encore. On se dit que les restes de la soirée d’hier sont encore trop présents et l’on pardonne à tous ces éléments perturbateurs gravitant autour de nous. Antonio Banderas est exactement dans ce cas de figure. Rien ne va dans Acts of Vengeance, tout est ridicule et intolérable par endroits, mais personne ne sonne l’alarme. Le problème est que seul Nicolas Cage possède ce superpouvoir de rendre l’intolérable comique. Une sorte de talent incroyable que les autres ne possèdent pas. C’est le cas ici avec ce Acts of Vengeance qui fait passer certains des DTV de Jean Claude Van Damme pour des petits chefs-d’œuvre. Cela donne une idée du triste niveau de la chose…

acts of vengeance antonio banderas
Acts of Vengeance, c’est un film de lendemain de cuite. Mais pas au sens à regarder comme… non c’est littéralement un film produit/écrit/ réalisé et casté un lendemain de beuveries. Il est impossible qu’il en soit autrement. La logique réprouve même d’ailleurs la simple existence de ce film. Je pense que la seule personne pouvant tolérer ce DTV est le banquier d’Antonio Banderas. Ce film ne pouvant avoir d’autres raisons d’exister que de payer un divorce ou combler une vie monétaire flirtant avec le carton rouge. J’essaye de chercher des explications pouvant donner naissance à une explication, mais malheureusement pas une seule ne me vient en tête. Du coup conscient que le temps que j’ai perdu à regarder ce film ne me reviendra jamais, je me dis qu’il est temps de l’oublier. De le laisser partir au loin. Dans une dimension intouchable ou personne ne voudra jamais le découvrir. Et si par hasard, vous finissez dans ce lieu maudit… toutes mes condoléances, l’épreuve sera pénible. Ou très drôle si vous êtes un sale pervers du 7e art. Dans ce cas, Acts of Vengeance sera une pièce maîtresse de votre lente déchéance.

2 Comments

  • Reply
    CaroBg
    janvier 21, 2018 at 9:52

    Merci… nous allons économiser ce temps précieux !
    En revanche j’ai beaucoup rit en lisant votre critique.

  • Reply
    Bakayoko
    mars 18, 2018 at 7:21

    C est triste d être autant malheureux et aigri 🙁 vraiment vraiment triste
    Ps: est ce possible d avoir un lien vers votre OU vos films ???
    Merci d avance

  • Leave a Reply