Critiques de films Films américains

A very Murray Christmas, l’esprit de Noël de Sofia Coppola-Critique

a-very-murray-christmas-netflix

En cette période de fin d’année pas forcément joyeuse, il faut bien reconnaître que le film de Sofia Coppola « A very Murray Christmas » est parfait pour redonner un peu de baume au cœur. Un tout petit peu moins d’une heure d’une légereté simple et raffraichissante qui fait diablement du bien. Je n’ai jamais forcément été le plus grand fan de la filmographie de Sofia Coppola, mais son alliance cinématographique avec Bill Murray fait des merveilles. A very Murray Christmas fort de son statut de christmas special ne déroge pas aux règles en vigueur : de la musique, de la bonne humeur et une tonne de bons sentiments. Le tout saupoudré d’une surcouche de Bill Murray et c’est lui qui fait toute la saveur du programme. Impérial, drôle, tendre, mélancolique, brillant. La liste des qualificatifs pour tenter de mettre une définition sur l’animal serait trop longue. Sofia Coppola dresse une vague trame narrative autour de lui et le laisse voguer dans un univers qu’il semble créer et fortifier au fur et à mesure que les minutes passent. Le tour de force que la réalisatrice accomplit est de ne jamais brider Bill Murray (ce qui aurait été un crime) est de réunir autour de lui un casting aussi hétéroclite que brillant. On passe de Phoenix en cuisiniers frenchy râleur à George Clooney ou Miley Cyrus étonnante de simplicité pour une fois.

a-very-murray-christmas-netflix-2

Mais au-dessus de tout ce que l’on peut dire ou penser au sujet de ce A very Murray Christmas, rien n’égalera jamais l’immensité du talent que Bill Murray déploie dans ces presque une heure de métrage. Il vieillit bien et son talent reste immortel. Ce que les années lui rajoutent sur le visage n’entame en rien l’énergie qu’il garde sous le capot ou la malice qui pointe dans son regard au détour d’une scène. C’est un enfant partageant son corps et son esprit avec celui d’un adulte et c’est un peu sur cette dualité que repose l’essence même de A very Murray Christmas. L’espace d’une heure on se laisse emporter par la folie contagieuse de Bil Murray, son côté clown triste et ses fulgurances sur l’amour ont quelque chose d’universel et au final assez profond. A very Murray Christmas a des allures d’expérimentations et par instants de délicieux WTF, mais c’est ce qui en fait son charme. On ne s’ennuie pas un instant et l’on en ressort avec un grand sourire. Aussi simple qu’efficace.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply