Sortir dans Paris Spectacles

À Tort Et À Raison au Théâtre Hébertot

a_tort_et_a_raison_r

Après un triomphe dans toute la France, Michel Bouquet jouera À Tort Et À Raison à Paris à partir du 23 décembre au Théâtre Hébertot. Écrite par Ronald Harwood, scénariste du film Le Pianiste, la pièce À Tort Et À Raison nous plonge en 1946 à Berlin. Michel Bouquet joue Wilhelm Furtwängler à l’heure de la défaite nazie. L’immense comédien prête ici toute sa force d’interprétation à un chef d’orchestre renommé, accusé de compromission avec le régime nazi. Bien décidé à prouver la culpabilité de l’artiste, le commandant américain Steve Arnold, interprété par Francis Lombrail, interroge Wilhelm Furtwängler sans relâche. Pourquoi Furtwängler n’est-il pas parti ? Pourquoi n’a-t-il pas abandonné son orchestre et ses musiciens ? Qui a raison et qui a tort?

Quand on va au théatre sans avoir lu la moindre ligne sur l’intrigue de la pièce qui nous attend c’est un sacré saut dans le vide. Je n’avais qu’une chose en tête la présence au casting de Michel Bouquet. Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de découvrir une légende sur scène. Alors quand cela se présente à vous pourquoi hésiter. À Tort Et À Raison est tout sauf grand public et c’est aussi ce qui m’intéressait dans la chose, j’aime bien sauter d’un genre à l’autre, combat entre deux homme certains d’avoir une conception de la justice très personnelle, la pièce et l’affrontement qui se déroule devant nous n’est pas évidente. Car c’est tout simplement face à nos propres hésitations ou contradictions qu’elle nous renvoie. Qu’aurions nous fait dans la même position pendant la Seconde Guerre mondiale. Cela semble simple à poser… Beaucoup moins à vivre et c’est au travers de la construction tout en nuances de ces deux personnages que À Tort Et À Raison prend une tournure très intéressante. Michel Bouquet en chef d’orchestre vertueux sauveur de juifs mais dévoré par la toute-puissance de son art et de son statut et de l’autre Francis Lombrail en soldat abîmé par la guerre et perdant un peu plus chaque jour son humanité donne à la pièce un voile de trouble assez pesant. On ne peut en effet ni complètement aimer l’un ou détester l’autre et vice-versa. C’est un bal incessant où l’on ne cesse de passer d’un stade à l’autre au gré de nos propres questions.

 a-tort-et-a-raison-michel-bouquet

L’après-guerre est toujours la pire des périodes encore plus sournoises que la période des combats. Pour la simple et bonne raison que c’est l’instant où les traîtres font face à leur conscience et les soldats à leurs blessures. Et au milieu se situent ceux dont on ne sait pas vraiment s’ils sont des justes ou des crapules. Michel Bouquet livre ici une performance toute en justesse et fragilité face à la colère sourde mais continue qui bouillonne dans le personnage de Francis Lombrail. Chacun a un degré divers est habité par cette zone d’ombre et la transporte avec lui d’un point à l’autre de la pièce et au fil du temps que dure le récit. Un lourd bagage qui abîme autant qu’il pèse. Et c’est en partie sur ce point que se joue la finalité de la pièce. Même une fois fini la guerre continue d’être un locataire pénible dans notre esprit. Nous rongeant d’un point à l’autre pour transformer l’humain que nous sommes en une sorte de coquille vide prête à céder sous le poids des souvenirs ou des remords. Personne n’est parfait, personne n’est sans taches au lendemain d’une guerre, il y a toujours des failles et des nuances mêmes chez les justes. Le genre de celles qui montrent combien l’homme est faillible. Que ce soit au sujet de Michel Bouquet ou Francis Lombrail, l’histoire ne donne pas de vainqueurs, elle est sans pitié dans cet affrontement.

À Tort Et À Raison n’est pas forcément évident à digérer, la période historique et ses rouages narratifs dans la pièce trouvent encore aujourd’hui de nombreux échos avec des conflits passés ou en cours. La justesse des comédiens finit d’enfoncer le clou. On nage en eaux troubles et c’est peut-être bien la première fois que c’est agréable. Vu qu’à la barre du navire, il y a une légende et des comédiens de talents. On se laisse emporter et la magie du théâtre fait le reste.

Pour réserver: billetreduc

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply