Les news

A la recherche du point G de l’infuence des mots…

On écrit tous sur nos blogs. Parfois beaucoup, parfois peu, parfois avec assiduité et talents, parfois pour combler les lignes entre deux copier-coller de communiqué de presse. Mais pris au sein de cette masse de mots, je finis parfois par me demander l’impact que ces derniers ont sur le public. Je sais qu’à l’époque de Buzzmygeek, l’audience était haute, la cadence fière comme un ardeur pilonnant sa première victime et qu’aujourd’hui elle est différente, plus calme et travaillant plus un public de niches, mais d’un spectre à l’autre je m’interroge toujours sur ce que deviennent ces mots quand il frappe à la porte des lecteurs. Quand j’écris des billets d’humeur, je ne vise rien, je me vide juste l’esprit, c’est un torrent de mots et d’idées souvent brouillonnes qui s’abattent sur la page. Comprenne qui pourra et me suive qui voudra. Pour les critiques ciné, c’est différent, sans jamais rentrer dans l’analyse et toujours en restant au niveau du plancher des vaches, j’essaye juste de transmettre un ressenti, un instantané de mon kif. Ce n’est pas toujours simple et l’effervescence du bonheur primale de spectateur prend parfois le pli sur la raison de l’écriture, mais c’est un défaut que je me tolère. Mais au-delà du royaume de ma page blanche et de l’écran qui se dresse devant moi, se trouve le lecteur. Bête curieuse et tout comme beaucoup de mes congénères je m’interroge toujours sur le pouvoir relatif que nos mots ont dans la balance décisionnelle poussant à entrer ou non dans une salle. La concurrence est énorme et aujourd’hui tout le monde donne son avis. Chose qui à force peu légitimement saouler le monde, car aussi bien argumenté soit-il et magnifique dans son flow, il faut bien reconnaître que les ¾ de la population s’en cogne. C’est peut-être cela le point G de l’influence…comprendre que tout ne se joue pas comme dans un film et qu’il faut varier les plaisirs pour durer un minimum.Mais cela n’empêche que je m’émerveille moi-même de ma facilité à partir en sucettes sur un thème et finir à des kilomètres de là quelques lignes plus bas. Oui captain roue libre à écrit cette note. Good Night and Good Luck ou vice versa c’est comme vous voulez…

3s4qvh

No Comments

Leave a Reply