Les news

2015 et l’évolution de blogs ciné…

will-ferrell

Avec le temps, il est toujours amusant de voir évoluer le milieu dans lequel on surnage. Dans mon cas, celui des blogs cinéma. On en dit ce que l’on n’en veut, on en pense de même, cela n’empêche pas la bête de continuer de muter comme un virus. En bien comme en mal diront certains. Tout le monde parle de cinéma. Ce qui n’est pas un mal, vu que c’est un divertissement universel, donc c’est en se nourrissant de l’avis des autres et en le confrontant au sien que l’on étend les limites de son petit univers. Et que l’on peut sait-on jamais faire des bonnes découvertes. Faire découvrir et s’enrichir culturellement, c’est un peu comme cela que je vois le job de blogueur ciné. Naïvement me direz-vous . Dans les faits en 2015 et sur le panel français peut-on dire que c’est le même état d’esprit qui anime ses participants? Enfin le microcosme parisien ( le seul que je connaisse bien ?) j’ai un doute.

 will-ferrell

Je blogue depuis longtemps et avec le temps qui passe, il n’y a pas que les nouvelles têtes et sites qui sont différentes. L’approche du marketing lié aux blogueurs aussi à évoluer. On peut parler d’industrialisation. Et c’est dans ce point que tient le côté pervers de la chose. Les agences de rp ont besoin encore et toujours de passe-plat, de sites qui relaient du CP, de la news sans rechigner. Il suffit de faire un listing sur une semaine des mails arrivant dans vos boites, le décompte est rapide. La présentation du film est parfois moins importante que le fait de teaser ce dernier. Avec le temps, les agences en charge ( pas toutes) ont réaliser une sorte de formatage insidieux qui aujourd’hui est devenu une norme tacite, le donnant donnant de la news. Rends-moi un service pour que je t’en rende un de mon côté. Cela fonctionne plus ou moins de la même façon à tous les niveaux blogosphérique. Des variantes s’appliquent juste d’une « profession » à l’autre. Ce qui était pénible pour les uns est désormais plus basique pour les autres. Nouvelle génération de « players » dit nouvelle approche du marché. La blogosphère cinéma désormais avant d’être une affaire de passion a souvent désormais plus une allure de marche pied professionnel. Les agences RP piochent dans les rangs des blogueurs sur ce milieu, les distributeurs aussi parfois. Le message circule, la notion de voisinage flirte avec le copinage volontaire. Les une éditorial des sites sont un bon baromètre de l’implication ou non des acteurs d’un site dans ce business.

On reproche souvent à tort à certains sites de ne faire que de la news. Des formats courts, du rapide à lire. J’en fais beaucoup perso et ne voit pas le souci là dedans. Le public est ainsi, il demande du rapide, du court, il est parfois feignant et n’aime pas lire des pavés ( ooops i dit it again…), mais la news n’a rien de négatif, c’est la base. Le seul point nécessaire est que cette dernière soit à l’origine humaine et pas un reliquat de cp envoyé par le distributeur ou l’agence. Il m’arrive parfois de piocher dans des papiers que l’on m’envoie pour m’inspirer, mais écrire le papier a ma sauce reste primordial. C’est sa patte qui fait un peu la différence dans l’ensemble, je ne dis pas que je suis une plume, il y a mieux que moi planqué dans l’immensité numérique, mais dans le flot de ce que je lis aujourd’hui, il y a parfois beaucoup de choses encore et toujours trop identiques. Cela manque parfois de diversité. La problématique si l’on s’enfonce sur cette voie allez vous me dire est de rester capable de parler au grand public.  Parfois dans le milieu, l’ennui est qu’il manque…un juste milieu justement. D’un extrême à l’autre ( le générique en passant par l’intégriste), il est facile de lasser son lectorat. Le domaine est très compétitif et ressemble très souvent à une gigantesque cour d’école. Ces derniers mois, blogueur ciné rime avec disputes et déballages de vie privée au grand jour. Une attitude que je trouve d’une tristesse absolue. Pourquoi ? Car cela a un impact sur  tout le monde. Validant les théories et points de vues externes comme quoi, ce milieu manque de solidité ou de maturité. Les intervenants sont-ils présents par passion ou par intérêts. Les deux ne sont pas indissociables, mais l’intérêt quand il est mal dissimulé devient la faiblesse visible d’un blogueur ciné et ce comme un nez rouge au milieu du visage.

 will-ferrell02

Et la nouvelle évolution que prend ce milieu donne parfois l’impression d’un gigantesque nid à bactéries qui évolue de façon exponentielle sur un terrain déjà pas mal abimé. D’un simple point de vue extérieur, le milieu des blogs cinéma sur paris est devenu une nébuleuse très particulière ou ces derniers mois cela se frite plus que dans des clashs de blogueuses modes du 95. D’où le ridicule de la chose. Je ne dis pas que tout le public des blogueurs ciné est mauvais, ce n’est pas l’idée. Il reste une base intéressante et structurée pour essayer de couvrir l’information différemment, mais autour d’elle gravite une autre foule qui parasite l’image de cette dernière. Une masse servile et malléable qui n’est là au final que pour servir et exister via la médiatisation des privilèges qu’ils ont en rendant ses services. Cela fait du bruit, cela se clashe et au final on assimile l’ensemble à ces quelques personnes. L’évolution que prend ce milieu en 2015 a parfois des allures de mauvais sitcoms. C’est d’autant plus triste que loin des regards ou juste d’une blogosphère ciné parisienne devenue au final un microcosme peu en phase avec le vrai public ( un syndrome de journaliste au final ?) il y a des choses intéressantes, des gens qui font des choses dans leurs coins, pour le plaisir d’écrire et de découvrir. Mais bon c’est vrai que ces derniers ne diffusent pas 25 cp par jour et ne font pas non plus 3 à 4 concours de distributeurs par semaines. Du coup, c’est vrai que pour un RP ou un distributeur cela a moins de valeurs. C’est là au final que réside la plus triste évolution du milieu en 2015 : la place attitrée du blogueur ciné est devenu standardisé, pourvoyeur de CP ou de concours. Et beaucoup s’en contentent. C’est un peu triste, mais c’est la vie. Pendant ce temps, moi je continue de lire les blogs ciné US donc bon…

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Sophie
    juillet 9, 2015 at 2:52

    La dernière phrase de cet article suffit à elle-même de montrer toute la suffisance de la personne qui l’a écrit, se prétendant être au-dessus du lot. Ca me fait toujours bcp de rire.
    (pardon, j’ai écrit en français et pas en anglais comme sur les blogs US que tu lis, j’espère que mon commentaire ne t’offusquera pas de trop par sa médiocrité, O toi qui sait ce qu’il faut lire, faire ou ne pas faire …)

    • Reply
      Chandleyr
      juillet 9, 2015 at 10:22

      Dame sophie du haut de mon trône de la suffisance, j’ai pris le temps de lire vos quelques lignes et ce même si comme vous en faites mention, elles ne sont qu’en français. Je prends note de votre avis et je pense le mettre dans google trads pour le rendre encore plus sexy et percutant. Au plaisir de vous lire a nouveau dans la langue de Molière ou de Shakespeare.

    Leave a Reply